Avez-vous « la patate » ? par S. Cabrejos

Avez-vous « la patate » ? par S. Cabrejos

9 février 2018 Non Par admin

Avez-vous « la patate » ?

 

Divisée en trois thématiques, la Cité des Sciences nous régale avec cette nouvelle exposition itinérante sur la patate, elle est présente sur le site jusqu’au 06 janvier 2019 (www.cite-sciences.fr).

Entre la culture du tubercule, sa récolte et sa transformation et sa consommation dans le monde, la patate reste le tubercule le plus consommé au monde. Originaire de la Cordillère des Andes, celle-ci est introduite en Europe par les conquistadors espagnols à la fin du XVI siècle.

Mal considérée  à l’époque par les français, c’est François Parmentier qui devient le porte-drapeau de la culture de la patate auprès de Louis XVI  afin de parer les famines successives qui sévissent le pays.

Si nous restons fidèles aux définitions, la patate est un légume-tubercule-féculent.

Mis à part ses pouvoirs antioxydants élevés suivant la variété, nous pouvons affirmer que la pomme de terre fait partie de toutes ces définitions.

Il existe des milliers de variétés de pommes de terre, environ 10000 pour les connaisseurs, et qualifiées selon plusieurs critères de récolte, de conservation et de consistance.

Elle a vu le jour dans les Andes, à la frontière entre la Bolivie et le Pérou, où elle poussait à l’état sauvage. Le Pérou, garde toujours le statut du « seigneur de patates ». C’est un aliment primordial dans la vie quotidienne, elle a une capacité d’adaptation génétique élevée, contrairement à d’autres tubercules, elle se développe à partir du niveau de la mer jusqu’à 4500 mètres au-dessus du niveau de la mer et est pionnière pour cela.

Un projet scientifique de la NASA a même été mené afin de faire pousser la patate sur le sol martien dû à son adaptation à des environnements extrêmes !!

Cependant, la vie n’est toujours pas rose pour sa cultivation dans les Andes.

Un projet de création d’un nouvel aéroport dans la ville de Chinchero, génère un malaise général auprès des agriculteurs de la zone.

Pour répondre au tourisme de masse, la construction de ce nouvel aéroport, prévu pour 2021, atteint de plein fouet les habitants restés encore sur place, ainsi que leur mode de vie et leur environnement.

Les terres de la région Chinchero sont très fertiles et les pommes de terres y sont cultivées depuis des siècles. Les associations n’arrivent pas à se faire entendre et pas mal d’entre eux, quittent la région pour s’installer en ville, car les retombées financières sont plus intéressantes.

D’autres possibilités de construction sont à l’étude même si l’agrandissement de l’aéroport est inévitable. Par ailleurs les habitants gardent espoir et continuent à se battre pour défendre leurs terres et continuer à cultiver leurs champs avant l’arrivée des premiers vols.

 

Serge Cabrejos

 

 

Papa Mama

 


Abrigado en tu seno, soñaba con las estrellas
Sudor de tu trabajo bañaba mi frente
Antes que la tibia leche tus pechos
Tus manos de tierra tocaban mis labios

Crecí comiendo las raíces de la tierra
Con ellas me hice un hombre fuerte
Coloradas, amarillas, moradas, guindas y marrones
Infinitos matices tenían nuestras cosechas
Papa que nació en nuestra patria
Fruto que no se amilana ante las plagas

Desde el filo del lago nacía nuestra chacra
Los cumpleaños se celebraban cosechando
Era bendición de los dioses y hacíamos watia
El Apu nevado nos cuidaba y llegaba la abundancia
Tios, tías, primos, primas, hermanas, hermanos…
Todos querían sembrar, cosechar y comer la papa asada

Cuando nos robaron la semilla
En lejanas tierras crecieron como papayas
Allá no crecen pequeñas como canicas,
Ni medianas con ojitos
Menos tienen los colores de arco iris
Son gigantes, amarillas y lizas
Cortadas son hermosas y largas
Como las serpientes venenosas

Autor : Miguel Mejia Castro (8 de febrero / 2018)

Foto : Miguel Mejia Castro

Inspirado en la realidad de nuestro país.