Peu avant ce deuxième confinement, nous avons eu la chance de visiter cette agréable exposition au musée du Quai Branly-Jacques Chirac. Nous avons admiré le pouvoir des Olmèques ainsi que d’autres cultures du coté-est mexicain.

Ancien peuple précolombien apparu avant les mayas et les aztèques, la civilisation Olmèque est l’une des plus anciennes cultures de la Mésoamérique. Elle s’est développée pendant plus de trois millénaires d’histoire et de sagesse sur le golfe du Mexique, d’autres civilisations se sont aussi étendues sur le bassin mexicain.

Nous avons été éblouis par la découverte de cette immense tradition artistique, puissante et militaire dans un contexte politico-économique difficile à l’époque.

Les archéologues ont joué un rôle très important en révélant au monde entier l’activité culturelle des Olmèques, ces trouvailles nous ont montré certaines traditions tout au long des pays qui englobent le golfe, certaines plus importantes que d’autres, liées à l’utilisation de certains calendriers, certaines formes d’écriture ainsi que des énormes constructions pyramidales.

Nous avons apprécié les grandes tètes colossales retrouvées sur les sites à caractère religieux et spirituel, grandes pierres sculptées, symbole d’un art à dimensions monumentales. Ces têtes, sont synonyme de pouvoir et d’un travail envoûtant lors de leurs découvertes. En tout, 17 œuvres ont vu le jour dans les cités de San Lorenzo, La Venta et Tres Zapotes.

Cependant, les Olmèques ne sculptaient pas seulement les grandes pierres, mais aussi les petites pièces, comme le dévoile la collection présentée dans l’exposition, entre haches rituelles, des couteaux de cérémonie, des colliers, des céramiques, des troncs en bois, entre autres. Ils utilisaient aussi le jade pour fabriquer certains de ces objets, précieuses pierres qu’ils disposaient dans les offrandes sur les sites sacrés. La couleur verte du jade, exprimait la vie et la fertilité des cultures.

Le culte au jaguar était une caractéristique intrinsèque des Olmèques, il était décliné dans toutes les formes iconographiques de leur art. Il est attaché au monde terrien et spirituel en s’inscrivant dans la notion de la dualité terre-ciel, principes fondamentaux de leur pensée.

L’exposition est organisée en collaboration avec la « Secretaría de Cultura du Mexique » et « l’ Instituto Nacional de Antropología e Historia (INAH) ».

N’hésitez pas à (re)découvrir cette magnifique et somptueuse rétrospective, mais surtout à explorer la culture des Olmèques, qui nous a légué l’association des croyances des cultures mésoaméricaines et l’attachement à la vie, l’eau, l’agriculture, la fertilité et bien d’autres façons de voir le monde.

Serge Cabrejos

Photos : Paroles des Amériques