0 0
Read Time:3 Minute, 4 Second

L’été 2009 fut celui de Michael Jackson

Les Thriller, Billie Jean ont résonné dans les rues parisiennes comme un air nostalgique des années 80.

La mort du Roi de la Pop marque la fin d’une époque, celle d’un artiste  talentueux qui bouleversait l’univers musical par ses mélodies et ses pas de danses (le moonwalk), capable de rendre une foule hystérique au son de sa voix et aux rythmes de ses mouvements endiablés.

La musique ne se limite pas à Michael Jackson et ne manque pas de talents, mais combien de musiciens, sur ces vingt dernières années, peuvent prétendre l’avoir innovée ?

Musicien, danseur et chanteur talentueux, il a prouvé que l’on mesure la qualité d’un artiste à sa diversité.

Toutefois, Michael Jackson ne serait pas cette icône planétaire sans cette image complexe et controversée qui lui colle à la peau.

C’est d’abord l’histoire d’un enfant doté d’une voix unique et qui devient rapidement le leader du groupe Jackson Five. Puis celle d’un enfant terrorisé par un père violent ne cessant de l’humilié en l’appelant «  Gros Nez ».

Un nez épaté et qui ne cesse de changer tout comme son apparence physique. Le noir au costume blanc de Thriller devient le blanc au costume noir sur la pochette de Bad.

Les raisons de ces transformations physiques ont longtemps intrigué, provoquant un flot de rumeurs et de fantasmes pour la presse à scandale. Officiellement, Michael Jackson souffrait d’une maladie rare, le vitiligo. Cette maladie qui provoque un éclaircissement de la peau, serait à l’origine de son changement. D’autres  y voient une volonté de devenir Blanc et de se détacher totalement de l’aspect physique d’un père fouettard.

En réalité, Michael Jackson n’avait pas de couleurs ou du moins chaque couleur correspondait à une époque.  Décrié par certains comme un monstre, il semble plutôt que le Roi de la Pop était en réalité le Roi du mal être. A la recherche d’une enfance qu’il n’aura pas connue, Jackson s’inventera un monde féerique et grandiose dans son parc d’attraction Neverland. Entre les grandes roues et les attractions en tout genre, apparait la silhouette d’un adulte à l’âme enfantine.

 

Un éternel enfant dans un corps d’adulte mais qui commence à se faire gênant au moment des scandales d’attouchements sur des mineurs. Les années 90 se traduisent par les procès à répétitions et par un Michael Jackson criblé de dettes. Bien que la justice lui donne raison, l’artiste s’autodétruit, parait encore plus marqué par les opérations et affiche une dépendance  aux médicaments à peine voilée qu’il expliquera dans un morceau intitulé « Morphine ».

Invisible et absent du paysage musical et médiatique, Jackson disparaissait pour mieux réapparaitre.

Il annonçait son grand retour pour juillet 2009 avec une série de cinquante concerts, qui ne verront jamais le jour.

Emporté par une crise cardiaque et emmenant dans sa tombe ses souffrances et traumatismes, Michael Jackson laisse le souvenir d’un artiste unique, intemporel et d’un homme complexe.

Certains ont pleuré, d’autres furent pris de nostalgie voir même surpris, une chose est sûre Michael Jackson n’a pas laissé indifférent. Au-delà de la formidable opportunité commerciale qu’ont saisi les disquaires pour augmenter leurs ventes en chute libre, la mort de Michael Jackson aura permis de redécouvrir la virtuosité d’un géant de la musique  qui restera à jamais gravée dans le cœur des mélomanes .

L’homme aux socquettes blanches et chaussures noires peut  désormais pratiquer le moonwalk en paix à l’abri des critiques.

Salut l’artiste et merci…..

 

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %