0 0
Read Time:2 Minute, 4 Second

quinoa3Les Incas appelaient le quinoa «chisiya mama», ce qui signifie en quechua «mère de tous les grains». Aujourd’hui, cette plante miracle des Incas fait un carton en Europe.

 

Cultivé depuis de millénaires dans les Andes, le quinoa est devenu aujourd’hui la star de l’alimentation bio en Occident. À tel point que la plante sacrée des Incas y est vantée comme «l’aliment de l’avenir». La demande s’est tellement accrue que les prix à l’exportation du quinoa ont quasiment triplé depuis 2007, 30000 tonnes en 2009. Avec le voisin péruvien, la Bolivie fournit 88% du quinoa dans le monde. En Occident, les éléments nutritifs du quinoa séduisent chaque année davantage de consommateurs en quête d’une alimentation saine.[1]

Cette plante traditionnelle cultivée depuis plus de 5000 ans sur les hauts plateaux d’Amérique du Sud, a été redécouverte. Comme le haricot, la pomme de terre et le maïs, le quinoa était à la base de l’alimentation des civilisations précolombiennes, mais, contrairement à ces derniers, il n’a pas retenu l’attention des conquérants espagnols à cause de la teneur en saponine de l’enveloppe de ses graines non écorcées, et du fait que la farine qui en est tirée n’est pas panifiable, à cause de l’absence de gluten de sa composition. On en fait aussi de la bière traditionnelle chicha.quinoa2

Le quinoa est très digeste, sans gluten, pauvre en lipides, mais riche en fer alimentaire et en protéines. En moyenne, le quinoa contient 16 à 18% de protéines. Il contient également tous les acides aminés essentiels à la vie humaine.

L’indice PRAL du quinoa est légèrement négatif (-0,19), ce qui en fait un excellent substitut aux céréales dans la prévention de l’ostéoporose.

La demande importante du marché mondial pour le quinoa a engendré des modifications importantes de la part des agriculteurs boliviens en vue d’en intensifier la production. Cela s’est traduit par une monoculture de quinoa aux dépens d’activités comme l’élevage ou la culture d’autres productions vivrières. Cela a des conséquences à la fois environnementales et sociales importantes.

quinoa1La farine de quinoa permet de faire de nombreuses préparations habituellement réalisées avec du blé, comme les crêpes, fars – à conditions d’en réduire la quantité de la moitié, car cette farine a un pouvoir d’absorption plus important.[2]

 

[1]L’essentiel; 25-02-2011; Économie; p. 11.

[2]Wikipédia; p.2–4.

 

 

 

Carmen Ponce

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %